La Force des s@ges  Journaux des sections
 L'AQDR dans les journaux
  www.aqdr.org
Bulletin électronique mensuel de l'AQDR
numéro 33
août 2009 

LES RÉGIMES DE RETRAITE

La Caisse de dépôt et placement du Québec : le bas de laine (percé?) des Québécois

La Force des s@ges entreprend par ce numéro une série d'articles visant une meilleure compréhension des différents régimes de retraite : la Loi sur les régimes complémentaires de retraite (RCR), la Caisse de dépôt et placement du Québec, le rôle de la Régie des rentes du Québec (RRQ), les effets de la crise financière actuelle sur les régimes de retraite et, enfin, les modifications récentes apportées à la Loi (Loi 1) en vue d'en atténuer les effets.

Mais qu'est-ce donc que cette Caisse de dépôt et placement du Québec? La CDP a été créée en 1965 par une loi de l'Assemblée nationale du Québec, en vue d'y déposer les fonds de la Régie des rentes du Québec, un nouveau régime de rentes qui venait d'être fondé.

Par la suite, les cotisations à des régimes de retraite de plusieurs organismes à caractère public sont venues s'ajouter pour faire gonfler considérablement les capitaux gérés par la Caisse de dépôt. Ainsi, au 31 décembre 2007, 25 organismes faisaient administrer leurs cotisations à des caisses de retraite par la Caisse de dépôt pour un total de 155 milliards $.

On compte parmi ces organismes les régimes de retraite des employés et cadres du secteur public : RRQ, REGOP, le fonds de la Commission de la construction du Québec (fonds de pension des travailleurs de la construction), etc.

On y trouve aussi les cotisations d'organismes gouvernementaux comme la Commission de la santé et sécurité du travail (CSST), la Société d'assurance automobile (SAAQ). Voici la répartition de chacun de ces fonds :

Organisme

Actif (milliards $)

% de l'actif

Régime de retraite des employés du gouvernement (REGOP)

46 063

29,7%

Régie des rentes du Québec (RRQ)

34 761

22,4%

Fonds d'amortissement des régimes de retraite (secteur public)

31 962

20,6%

Commission de la construction du Québec (fonds de pension)

11 774

7,6%

Commission de la Santé et sécurité du travail (CSST)

10 987

7,1%

Société d'assurance automobile du Québec (SAAQ)

8 283

5,3%

Régime de retraite du personnel d'encadrement du gouvernement

7 701

5%

  Depuis le 15 janvier 2005, la Loi sur la Caisse de dépôt et placement du Québec enchâsse la mission de l'institution :

« La Caisse a pour mission de recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en recherchant le rendement optimal du capital de ses déposants dans le respect de leur politique de placement tout en contribuant au développement économique du Québec. »

La philosophie d'investissement de la Caisse se base sur six principes fondamentaux :

•  une gestion active

•  une approche fondamentale macroéconomique et opportuniste

•  une gestion ouverte.

•  la recherche interne et les processus d'investissement

•  la gestion du risque

•  la responsabilisation de l'institution et de ses gestionnaires.

Dans le prochain numéro : Les effets de la crise financière sur les régimes de retraite y compris la saga de la Caisse de dépôt et placement.

LES ORIENTATIONS DE L'AQDR

L'ÉQUIPE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'AQDR NATIONALE.

L'Assemblée générale annuelle de l'AQDR et la réunion du nouveau conseil d'administration qui a suivi ont consolidé la composition du conseil ainsi que du comité exécutif.

La Force des s@ges publie la liste des membres de l'équipe qui présidera aux destinées de l'AQDR pour l'année à venir et de leur provenance. Dans un article postérieur, nous ferons état des coordonnées plus élaborées de chacune de ces personnes. En voici donc la liste des membres.

* nouvellement élus

Président : Benoît Laprise * , président de la section de St-Félicien, membre du conseil d'administration provincial depuis 2007.

1 er vice-prés : Ronald St-Jean ; président de la section de Montréal-Nord, administrateur et vice président de l'AQDR nationale depuis de nombreuses années.

2 ième vice-prés : Marthe Vaillancourt; ex-présidente et membre du conseil d'administration de la section de Jonquière depuis plusieurs années.

Secrétaire : Anne Falcimaigne * , membre du conseil d'administration de la section de Laval et membre du comité des communications de l'AQDR nationale.

Trésorière : Lise D. Bournival, membre du conseil d'administration de la section de Shawinigan

Administrateurs  : Normand Lemieux , délégué de la section de Brandon, ex-trésorier et membre du conseil d'administration national depuis plusieurs années.

Administratrice : Louise Rajotte*, coordonnatrice de la section Centre du Québec (Drummondville), ex-membre du conseil d'administration de l'AQDR provinciale.

Administratrice : Dolorès Richard, secrétaire au conseil d'administration de la section l'Assomption, ex-secrétaire de l'AQDR nationale.

Administratrice : Colette St-Onge * , présidente de la section Montmagny-L'Islet. Elle a été une ardente collaboratrice au programme de formation sur la gouvernance.

S'ajoutent au conseil d'administration sans droit de vote des personnes qui ont pour fonction de conseiller la présidence ainsi que le conseil d'administration, compte tenu leurs expériences et leurs expertises en matière de défense de droits des aînés :

Louis Plamondon, gérontologue, responsable du programme Certificat en gérontologie, Faculté de l'éducation permanente de l'Université de Montréal, président de RIFVEL, (Réseau Internet Francophone Vieillir en Liberté).

Laurent Rodrigue, avocat, gérontologue, voué à la défense des droits des aînés depuis plusieurs années, administrateur de la section de Québec de l'AQDR depuis plusieurs années.

Hélène Wavroch, directrice générale du Réseau québécois pour contrer les abus envers les aînés (RQCAA), ex-présidente du Conseil des aînés du Québec de 1998 à 2003, ex-présidente directrice générale de la Fédération des infirmières et infirmiers unis.

Claude Major, psychologue de profession, il est directeur général de l'AQDR depuis 2003. Il est le maître d'œuvre des grands projets que réalise l'AQDR, soit celui mené contre la fraude chez les aînés ainsi que le programme de dépistage, de prévention et d'intervention contre les abus dont les personnes âgées sont victimes. Il dirige et administre l'ensemble des activités de l'AQDR.

UN COUP DE VIEUX !

 par Jacques Fournier, section AQDR St-Michel

Quel bilan faire du réseau de la santé et des services sociaux, cinq ans après les fusions forcées entrées en vigueur en juillet 2004? Le réseau a pris un « coup de vieux », il a mal vieilli. Il a perdu sa souplesse, il est devenu rigide, les décisions sont centralisées, le processus décisionnel s'est empêtré.

Sa capacité d'adaptation s'est réduite; au nom de l'uniformisation, la couleur locale a pris les dimensions d'une peau de chagrin. Les conditions de travail d'un corps d'emploi à l'autre, d'un département à l'autre, d'un bâtiment à l'autre, doivent être identiques, même si cela confine à l'absurbe.

L'autoritarisme règne. La consultation du personnel est devenue illusoire : les cadres le font puisque cela est exigé par la « nouvelle gestion publique », mais ils sont conscients que c'est pour les apparences puisque les décisions sont déjà prises au départ. La vérité vient d'en haut. Elle se déverse en cascades, depuis le ministère vers les Agences et la Santé publique, vers les établissements, vers le personnel. Rien ne remonte, les saumons sont disparus de la carte.

Le réseau a pris du tour de taille, il s'est épaissi. Bien sûr, les vieux comme moi font de l'exercice pour rester en forme, mais dans le cas du réseau, les résultats ne sont pas là. Le poids demeure, il croît. Le réseau devient ventru, ventripotent. Il prend les défauts mais pas les nombreuses qualités des personnes âgées.

Le réseau est (hélas!) à l'image du Québec. La jeunesse y trouve difficilement sa place. Elle a envie de décrocher. La créativité est tellement encadrée qu'elle ne s'y épanouit plus. Les rêves ne sont plus permis. Le travail de fond est marginalisé, les changements réels des conditions de vie ne sont plus la priorité, la prévention est réduite à un ersatz insipide, à un bouillon fade, sans saveur comme la nourriture des centres d'hébergements. On est loin de Mai 68, on est loin de la jeunesse rebelle.

Le réseau de la santé et des services sociaux ressemblent à un CHSLD au personnel insuffisant dont les usagers ne savent plus qui est mandaté pour s'occuper d'eux. Paradoxalement, la soi-disant « modernisation » du réseau a conduit à son vieillissement.

LA DÉPRIME EN PLEIN ÉTÉ? QUEL ÉTÉ?

Peut-on déprimer en plein été? Oui, et ce, même sans la pluie qui nous est tombée dessus tout au cours du mois de juin et qui se poursuit en juillet.

Si certaines personnes souffrent de dépression saisonnière à l'approche de l'hiver, d'autres voient leur moral descendre en flèche au fur et à mesure que les jours rallongent et que la température monte : c'est la dépression estival.

La température grimpe et la longueur des jupes diminue. C'est l'arrivée de l'été, l'heure est à la détente et aux idées de vacances. Pourtant, alors que tout le monde se réjouit du retour des beaux jours, vous n'avez pas le moral et vous êtes d'humeur morose. Il se peut que vous souffriez de dépression estivale, cette maladie qui préoccupe les chercheurs depuis des années.(à moins que cette année, elle soit amplifiée par ces nombreux jours de pluie.).

Dans la majorité des cas ces dépressions surviennent en automne ou en hiver. Cela s'explique; la clarté des jours diminue, l'ensoleillement est de plus en plus faible donc, moins de lumière. Cette dernière est utile à certaine substance comme la mélatonine* et la vitamine D.

Les hommes peuvent se rassurer, cette maladie frappe deux fois plus de femmes que d'hommes, mais aussi, des chercheurs américains ont trouvé ( il y en a certains qui trouvent) que cette dépression estivale est plus fréquente chez les gauchers. Allez savoir pourquoi?

Ah! Ces chercheurs! Comme le disait Charles De Gaulle : «  Quand on veut des chercheurs; on en trouve, mais quand on veut des trouveurs; on en cherche.»

Bonnes vacances! Bon mois d'août! (plus sec que juin).

(Source : La Nutrition.fr)

* mélatonine : substance d'origine végétale extraite du cacaotier. Elle agit directement sur la glande pineale pour régulariser le sommeil.

SAVIEZ-VOUS QUE….

…la Coalition Solidarité Santé regroupe des organisations syndicales, communautaires et religieuses? Et que depuis sa fondation en 1991, elle défend des grands principes qui ont conduit à la mise sur pied du système de santé : le caractère public, la gratuité, l'accessibilité, l'universalité et l'intégralité?

….au moment où vous lisez ces lignes, sur notre planète qui regorge de richesses, un enfant de moins de 10 ans meurt toutes les 5 secondes, de maladie ou de faim?

…selon l'Institut canadien d'information sur la santé, un remplacement de genou coûte présentement environ 8 000 $ au public et entre 14 000 $ et 18 000 $ au privé? Les soins assurés dans les établissements privés sont aussi moins sécuritaires en raison de la présence moins importante de personnel très qualifié.

....les dépenses publiques de santé sont les plus faibles au Québec si on les compare aux autres provinces : 2 566 $, alors qu'elles varient de 3 256 $ pour le Manitoba à 2 732 $ pour l'Ile-du-Prince-Edouard, la moyenne canadienne étant de 2 910$ ?

IL FAUT BIEN EN RIRE!

 Un magasin particulier

Un magasin qui vend des maris vient d'ouvrir à New York. Une femme peut s'y présenter et y choisir un mari. Les instructions à l'entrée indiquent que vous pouvez visiter le magasin qu' UNE SEULE FOIS .

Il y a 6 étages. Les qualités des hommes augmentent à chaque étage. Vous pouvez choisir votre homme à l'un ou aller plus haut, mais vous ne pouvez revenir plus bas sauf pour sortir du magasin.

Une dame s'amène. Un message est affiché à chaque porte :

1 er étage : «  Ces hommes ont un emploi et ils aiment le Seigneur

2 ème étage : «  Ces hommes ont un emploi, ils aiment le Seigneur et ils aiment les enfants »

3 ème étage : «  Ces hommes ont un emploi, ils aiment le Seigneur, ils aiment les enfants et ils ont belle apparence ».

« Wow, », se dit la dame. Mais après y avoir pensé, elle décide de poursuivre.

4 ème étage : «  Ces hommes ont un emploi, ils aiment le Seigneur, ils aiment les enfants, ils ont une merveilleuse apparence et ils aident aux travaux de la maison ».

« Formidable! », se dit la cliente. « J'ai hâte de voir au 5 ème ! »   .

5 ème étage : « Ces hommes ont un emploi, aiment le Seigneur, aiment les enfants, sont beaux comme des cœurs, aident aux travaux à la maison et sont très romantiques »

La dame est très tentée d'entrer. Après réflexion, elle monte d'un étage :

6 ème étage : «  Vous êtes la visiteuse no : 3 363 012 à cette étage. Il n'y a aucun homme sur le plancher. Ce plancher n'existe que pour prouver qu'il est impossible de satisfaire les femmes. Merci d'avoir magasiné chez nous. En descendant et en sortant, soyez très prudente. Bonne journée!

 
Rédaction:
Maurice Boucher  
Correction:
Anne Falcimaigne 
Conception:
Jean-Guy Racine   
 
 
 
BRACELET BOUTON PANIQUE SANS FRAIS MENSUEL
CECI POURRAIT SAUVER VOTRE VIE !
';