La Force des s@ges  Journaux des sections
 L'AQDR dans les journaux
  www.aqdr.org
Bulletin électronique mensuel de l'AQDR
numéro 30
mai 2009 
 

L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE L'AQDR

À RIVIÈRE-DU-LOUP LES 8 ET 9 JUIN PROCHAINS

«  « « T R E N T I È M E   A N N I V E R S A I R E » » »

Par Maurice Boucher

Celles et ceux d'entre nous qui étaient en âge d'être membres de l'AQDR en 1979 ont tellement changé qu'ils ne nous reconnaîtraient pas . Ils trouveraient que le coin de la rue est deux fois plous loin qu'avant. . Ils verraient aussi que les vêtements sont fabriqués tellement serrés, surtout à la taille et aux hanches, et que les miroirs ne sont pas aussi bons qu'il y a trente ans, vous remarquerez en faisant votre toilette demain matin.

Trêve de plaisanterie, les audacieux aînés qui ont fondé l'organisation, il y a trente ans, étaient passablement courageux dans leur engagement et leur implication. Nous leur devons une fière chandelle. Il n'était pas facile à cette époque de se présenter comme défenseurs des droits des aînés, alors que de nombreux bouleversements sociaux secouaient le Québec.

Si ces retraités revenaient dans l'action aujourd'hui, ils constateraient que l'AQDR, dont ils ont déterminé la mission au départ et qui a eu ses difficultés à se faire entendre et reconnaître , a fait au cours des dernières années un excellent bout de chemin dans l'accomplissement de cette mission. Elle s'est ajusté au rythme de l'explosion démographique de la population québécoise et elle a pris en charge les nombreux problèmes et les multiples besoins qu'a engendré le nombre croissant d'aînés.

L'assemblée générale de Rivière-du-Loup, en outre d'être saisie des nombreuses actions menées par ses 45 sections, fera le point sur la mise en œuvre de grands projets pour lutter contre les abus et la fraude dont sont victimes un trop grand nombre d'aînés. En effet, deux ententes de partenariat avec le Secrétariat aux aînés du Québec engageaient l'AQDR conjointement avec le Réseau québécois pour la lutte aux abus envers les aînés (RQCAA) dans des actions pour contrer les abus et, avec l'Autorité des marchés financiers des actions pour prévenir les fraudes.

Pendant que l'ensemble des organismes communautaires des 17 régions administratives du Québec étaient réunis pour participer à ce projet de lutte contre les abus, et que cinq sections de l'AQDR s'impliquaient dans la prévention de la fraude, l'AQDR réunissait les administrateurs de ses 45 sections dans le cadre d'un projet de formation sur la gouvernance démocratique pour une plus grande efficacité des sections.

Cet événement annuel qu'est l'AGA de l'AQDR sera marqué cette année par des changements importants à son conseil d'administration puisque des postes sont devenus vacants au cours des derniers mois. Aussi, j'ai personnellement informé le conseil que je n'avais pas l'intention de renouveler mon mandat comme président de l'AQDR. Notre administrateur Jean-Guy Racine, notre webmestre par excellence, responsable de l'extraordinaire site web qui est le nôtre et qui fait l'envie de bien des organisme, et aussi responsable de la publication de La force de l'âge nous a également avisé qu'il tirait sa révérence.

On ne peut pas vivre que de bonnes nouvelles!!

LA RÉFORME DU DROIT DES ASSOCIATIONS : PLUSIEURS ABERRATIONS

Par Jacques Fournier

section St-Michel

Les organismes et les citoyens avaient jusqu'au 31 mars pour déposer un mémoire au sujet de la réforme gouvernementale du droit des associations. Le gouvernement québécois avait tenu en 2004 une première consultation à ce sujet. Une nouvelle consultation est en cours, sur la base d'un projet de réforme modifié. Grosso modo, la nouvelle mouture comporte quelques améliorations du droit associatif mais elle présente plusieurs aberrations.

Commençons par les points positifs. La nouvelle législation offrirait un meilleur encadrement pour les organismes qui reçoivent des dons du public. Par exemple, les exigences (nombre de membres au conseil d'administration, etc.) seraient plus grandes pour ces organismes que pour les autres « associations personnalisées » (ce serait le nouveau nom légal des OBNL). Cependant, le projet de réforme comporte deux points plutôt aberrants, selon moi.

Premier point : le conseil d'administration d'une association personnalisée qui ne recueille pas de dons pourrait désormais être composé d'un seul membre. Cette proposition est d'autant plus étonnante que lors de la consultation sur la réforme, en 2004, la majorité des mémoires déposés étaient opposés à cette idée (voir p. 12 du document « Constats découlant de la consultation », octobre 2005). A quoi sert de consulter les organismes si le gouvernement revient, quatre ans plus tard, avec une proposition déjà fortement rejetée?

Comment expliquer cette attitude? Le chat sort du sac à la p. 10 de la proposition gouvernementale de 2009 : il est proposé que le conseil puisse être composé d'un seul membre « comme dans les sociétés par action ». Le droit associatif des OBNL s'apparente déjà beaucoup au droit des compagnies privées car il repose sur la 3 e partie de la Loi des compagnies. Le gouvernement propose donc que le droit associatif des OBNL ressemble encore davantage, si faire se peut, au droit des compagnies privées. A mon avis, on devrait toujours requérir au moins cinq membres pour constituer un conseil.

Deuxième point négatif : sous prétexte de donner plus de liberté aux associations personnalisées, elles auraient la « pleine capacité juridique ». Cela pourrait signifier, par exemple, qu'un Centre des femmes pourrait, du jour au lendemain, se transformer en Maison de jeunes, sans adresser aucune requête à cet effet au registraire des entreprises. Quand on sait l'importance, pour les organismes communautaires, du « moment fondateur », du moment où l'on s'entend sur la mission et les buts de l'organisation, cette proposition est aberrante.

Dans l'entreprise privée, c'est logique : un garagiste incorporé peut décider, le lendemain, de vendre de la dentelle et il ne doit pas changer son incorporation pour autant. Son but, c'est de faire du profit, de toutes les façons possibles.

Dans le mouvement communautaire, on ne change pas de mission comme on change de chemise. La motivation des fondateurs est liée à un but précis.

Bref, la proposition de réforme du droit associatif semble encore à des années-lumière de la culture démocratique et des façons de faire du milieu communautaire. C'est incidemment le ministère des… Finances qui mène cette consultation.

On trouve le document de consultations à l'adresse suivante :

http://www.finances.gouv.qc.ca/fr/page.asp?sectn=2&contn=258

LES AIDANTS NATURELS : 25 milliards$$

Par Maurice Boucher

Le journal Le Devoir , dans son édition du 15 avril dernier, publiait les résultats d'une étude parue dans Healthcare Quarterly, une revue scientifique du domaine de la santé : la valeur en argent des aidants naturels s'élèverait aujourd'hui au Canada de 25 à 26 milliards de dollars.

On sait qu'ils sont 2,7 millions au Canada, surtout des femmes, qui veillent sur leurs proches qui sont malades. C'est l'évaluation faite par les auteurs de ce rapport sur les coûts théoriques de cette main-d'œuvre non payée si ces services étaient plutôt fournis par un intervenant payé à l'heure.

Les données de ce rapport sont tirées de l'Enquête sociale de 2002 réalisée par Statistique Canada et les taux horaires des travailleurs offrant des services non médicaux relèvent de l'Enquête générale sur la population active de 2007. On a tenu compte des bénéfices marginaux et des frais administratifs.

L'étude comprend 4 catégories de soins; préparation des repas, entretien ménager, entretien général de la propriété, achats, courses à l'épicerie, à la banque, etc., et aide pour la toilette. Selon les catégories, les taux peuvent varier de 12,91$ à 27,74$ l'heure.

Selon l'étude de Statistique Canada, 43% des aidants naturels sont des personnes âgées de 45 à 54 ans et environ le quart d'entre elles ont 65 ans et plus.

Mme Nadine Henningsen, présidente de la Coalition canadienne des proches aidants, affirme que «  ces travailleurs-là sont dans l'ombre et ne sont pas rémunérés pour ce qu'ils font, et dans un contexte de vieillissement de la population, les aidants naturels devenaient beaucoup plus nombreux »

Source : Le Devoir, 15 avril 2009

L'INTERGÉNÉRATIONNEL,

ÇA MARCHE À ST-FÉLICIEN!

Par Maurice Boucher

S'il y a un taureau au zoo de St-Félicien, la section AQDR de l'endroit l'a pris par les cornes pour réaliser un merveilleux projet intergénérationnel avec les écoles de l'endroit.

En effet, depuis septembre dernier, des activités intergénérationnelles de grande ampleur ont été réalisées avec des clientèles des écoles de niveau primaire, secondaire et collégial dans le secteur de St-Félicien.

Les générations impliquées ont échangé entre elles sur les conditions de vie de leurs époques respectives. Des groupes d'élèves de trois institutions scolaires différentes, de secondaire 3, de 1 ère année de CEGEP et de 5 ième et 6 ième année comprenant un total de 95 jeunes étudiants, ont écrit à leurs aînés leur vision des aînés et leurs sentiments à leur endroit. En contrepartie, 83 personnes retraitées bénévoles leur ont également transmis une multitudes d'informations sur les conditions de vie des générations qui les ont précédés.

Des témoignages tous plus émouvants les uns que les autres en sont ressortis; surprenantes découvertes des jeunes sur des conditions difficiles et misères qu'ont vécues leurs ancêtres pour défricher, aménager et bâtir la société et les équipements et les institutions à la base du développement de la société dans laquelle ils évoluent.

Des lettres de ces jeunes étudiants adressées à leurs aînés qui interrogent, expriment leur reconnaissance, témoignent du comportement des grand pères et grand mères qu'ils ont connus, font état de leur surprise des grandes familles d'où ils proviennent et de leurs conditions de vie parfois pénibles, de la stabilité des mariages, du rôle de l'Église, des coutumes, etc.

Cette initiative de la section de St-Félicien donnait suite à la charte intergénérationnelle adoptée l'automne dernier alors que le Parlement des Sages, organisé chaque année par l'AQDR, a fait place à un Parlement intergénérationnel.

Le projet a impliqué de nombreux bénévoles, jeunes et vieux, a reçu la collaboration de la Caisse populaire de Saint-Félicien-La Doré, de la ville de St-Félicien et la municipalité de La Doré et a été appuyé par le canal Vox de la TV du Lac-St-Jean. Les écoles qui ont participé sont : La Polyvalente des Quatre-Vents, le CEGEP de Saint-Félicien et l'École Maria-Goretti de La Doré.

LA CRISE! LA CRISE! LA CRISE!

IL DOIT BIEN Y AVOIR DES RESPONSABLES !

« C'est le capitalisme », diront certains. « Ce sont les banques », diront les uns, ou «  C'est le gouvernement Bush », diront les autres.

Alain Dubuc, chroniqueur au journal La Presse, a publié un livre intitulé Les démons du capitalisme dans lequel il décrit l'avènement de ce phénomène et se questionne sur le fait que personne ne l'a vu venir.

Au cours des années 2000 , un énorme endettement frappe l'économie aux États Unis par qui tout arrive; la bulle des entreprises technologiques, suivie de celle de l'immobilier, et après, celle du pétrole. En ligne directe vers la catastrophe dont l'épicentre est chez nos voisins du sud et qui s'étend à d'autres pays par ricochet.

La question que pose Alain Dubuc dans son livre : comment se fait-il que personne n'ait vu venir de tels déséquilibres bien mesurables et parfaitement prévisibles, créant une situation insoutenable? Comment se fait-il que les grands experts politiques, économiques et financiers n'ont pas levé le petit doigt avant que ce krach boursier nous tombe dessus?

Pour expliquer le sommeil profond de ces grands décideurs ou conseillers, selon Dubuc, il faut mettre de côté l'économie et la finance et se tourner vers les valeurs et la culture. Le monde de l'économie aux USA est enivré, dit-il, par une conception de la croissance et du succès. Ils étaient coupés de ce qui se passait dans le vrai monde. Succès rapide, appât du gain, rendements déraisonnables, rémunérations scandaleuses, enrichissement sans cause; voilà ce qui y a de plus américain, c'est ce qui a causé la faillite de cette culture.

Les exemples pleuvent de cas d'extravagance, d'avidité sans borne, de gloutonnerie économique, de cette culture d'encore plus et encore plus vite, et ce, de façon terriblement inégale comme en font foi les bonis faramineux et les fortunes rapides.

Selon Statistique Canada, entre 1992 et 2004, le revenu des classes moyennes est resté stable, alors que celui des très très riches a grimpé de 112% en douze ans. Revenu qui est passé de 57 à 115 fois le revenu médian.

M. Rick Wagoner, le PDG de General Motors, a quitté son poste avec un chèque de 20 millions $ en poche. Michel Sabia, nouveau patron de notre Caisse de dépôt avait empoché 21 millions $ au cours de sa dernière année chez Bell. Après avoir généreusement annoncé qu'il renonçait à sa pension et à ses primes dans son nouvel emploi, M. Sabia se contentera d'un maigre salaire annuel de 500 000 $.

À qui a profité les comportements qui ont entraîné cette crise? Peut-on encore en douter?

Source : Les démons du capitalisme , Alain Dubuc, éd. Voix parallèles

SAVIEZ-VOUS QUE….

en France, un vaste programme de dépistage du cancer colorectal, semblable à celui que nous connaissons ici pour le cancer du sein, permet d'identifier la maladie à un stade très précoce de son développement et de détecter des polypes, avant qu'ils n'évoluent vers un cancer?

…au cours des six dernières années, la part des dépenses publiques consacrées à la santé est passée de 40% à 45%? À ce rythme, on atteindra les 50% en 2015.

…la convention collective entre GM et le 1,1 million de ses employés prévoit le remboursement de la pilule Viagra et qu'en 2008, les remboursements versés aux employés de GM pour le Viagra ont atteint 17 millions $?

…le déficit de solvabilité des régimes de retraite à prestations déterminées, c'est-à-dire; ce qui pourrait être versé en rentes aux participants si on mettait fin au régime demain, s'établit à 0,85, contre 0,98 en juin 2008? Ce type de régime en voie de disparition ne couvre plus que 21% des travailleurs dans le secteur privé.

…qu'il s'agisse de la saga des compteurs d'eau de la Ville de Montréal, qu'il s'agisse des nouveaux emplois de Philippe Couillard ou d'Henri-Paul Rousseau, ou autres, tous les reproches ou commentaires portent sur la notion «  d'apparence  de conflit d'intérêts». Pourtant, on dit d'autre part qu'il ne faut pas juger seulement sur les apparences, qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

…que le projet Abus envers les aînés, mené par l'AQDR conjointement avec le RQCAA et en partenariat avec le ministère de la Famille et des Aînés, aboutira sur trois ans à la formation de 2 000 intervenants dans les 17 régions administratives du Québec qui s'occuperont de dépistage, de prévention et d'intervention?

…que les plus récentes statistiques indiquent qu'à la fin de 2008, la Chine comptait 159 millions de personnes de plus de 60 ans, soit 12% de la population et que Changhai est la ville la plus vieille du pays avec plus d'un habitant sur cinq de 60 ans et plus?

…que les personnes qui boivent trois à cinq tasses de café par jour voient diminuer le risque de maladie d'Alzheimer de 65% par rapport à celles qui en boivent peu ou pas du tout? C'est la conclusion d'une étude de l'Université de Kuopio en Finlande. Alzheimer est la forme de démence la plus répandue dans le monde : 13 millions de personnes en sont touchées.

IL FAUT BIEN EN RIRE!

QUAND L'INTENTION EST BONNE ! !

Une entreprise avait pris pour acquis que les relations entre ses employés étaient un facteur important pour la productivité. En ce sens, elle exigeait que ses employés s'appellent entre eux par leur nom plutôt que par leur prénom.

Un jour qu'il venait d'embaucher un nouvel employé, le contremaître de l'atelier l'a fait venir dans son bureau pour lui faire part de cette directive.

- Comment vous appelez-vous?, dit-il.

- Je m'appelle John

- Je voulais vous rappeler qu'ici on s'appelle par notre nom de famille. Au fait quel est votre nom de famille?

- Darling, répond l'employé.

- C'est bien! Je vous remercie John . Retournez à votre travail.
 
Rédaction:
Maurice Boucher  
Correction:
Anne Falcimaigne 
Conception:
Jean-Guy Racine   
 
 
 
'
BRACELET BOUTON PANIQUE SANS FRAIS MENSUEL
CECI POURRAIT SAUVER VOTRE VIE !
';