La Force des sages  Liste des sections
 Journaux des sections
 www.aqdr.org
Bulletin électronique mensuel de l'AQDR
numéro 13
décembre 2007
 

DU NOUVEAU CONCERNANT NOS IMPOTS:

"LE FRACTIONNEMENT DES REVENUS DE RETRAITE"

Si vous imprimez les articles importants de "La Force des Sages", vous les aurez en main, sinon nos lecteurs branchés sur internet, s'en souviendront. Notre numéro du 1 er octobre dernier, le no 11, traitait d'économie d'impôt pour l'année d'imposition 2007. Le temps des impôts s'en vient vite. Après l'allégresse et le magasinage des Fêtes, arrivera cette sombre période de l'année.

Pour celles et ceux qui vivent en couple, cela pourrait représenter des économies substantielles: peut-être de quoi payer les factures des cadeaux de Noël, et plus...

L'opération est facile. Elle n'implique aucun transfert d'argent d'un conjoint à l'autre et elle n'affecte aucunement les revenus de retraite pour l'avenir. Elle consiste à partager sur papier, pour fin d'impôt seulement, jusqu'à 50% des revenus élevés de retraite d'un des conjoints avec l'autre qui, possiblement n'en a que très peu. Si les revenus de chacun sont à peu près équivalents, ça n'en vaut pas le coup.

Si votre conjoint et vous, préparez vous-mêmes vos déclarations d'impôt, au fédéral, regardez soigneusement le formulaire T1032 et au provincial, utilisez l'annexe Q. Si, par ailleurs, vous confiez à un comptable ou toute autre personne, y compris H&R Block le travail de déclaration d'impôts, il faut signaler que vous vous êtes entendus entre conjoints pour un tel fractionnement. Si vous n'en faites pas la demande au fisc, vous passerez à côté.

C'est sérieux et c'est financièrement intéressant pour vous deux s'il y a un écart significatif entre vos revenus de retraite respectifs.

Besoin d'aide sur la question? Un coup de fil à la section de l'AQDR de votre région et quelqu'un vous guidera. Bonne chance!

JE VOUS PRÉSENTE LE Dr RÉJEAN HÉBERT !

"Ravi de vous rencontrer docteur! Je vous connaissais de réputation vous savez, et je ne suis pas seul: vous êtes le docteur préféré de l'ensemble des aînés québécois. Vous êtes presque leur docteur de famille! Grosse famille de plus d'un million: vous ne les soignez pas un à un, mais vous leur faites tellement de bien collectivement! Surtout que vous avez le bon diagnostic: le vieillissement n'est pas une maladie, mais les aînés souffrent d'âgisme, un malaise engendré par de tenaces préjugés à leur endroit. Bravo! Dr Hébert."

Je souhaite à chacun de nous, non seulement de rencontrer le Dr Réjean Hébert mais aussi et surtout d'avoir l'occasion de l'entendre, de le lire et de le suivre. Il utilise un langage accessible à tous et jamais la langue de bois comme il arrive trop souvent de la part de scientifiques de son calibre. Cependant si vous voulez le suivre, il faudra vous lever tôt: gériatre et aussi gérontologue diplômé de l'université de Grenoble; diplômé en philosophie de l'université de Cambridge; fondateur du Centre de recherche de l'institut de Gériatrie de l'université de Sherbrooke ainsi que du Réseau québécois de recherche sur le vieillissement, et comme si ce n'était pas assez, il est doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la Santé de l'université de Sherbrooke. Par crainte de s'ennuyer, il a accepté d'être associé à la ministre Marguerite Blais pour la consultation publique sur les conditions de vie des aînés. Qui dit mieux?

Le Dr. Hébert combat l'âgisme et la discrimination envers les aînés sous toutes ses formes. Il a un regard positif sur le vieillissement qu'il considère comme une richesse pour notre société. Il fustige les détracteurs des aînés qui leur reprochent d'être responsables des coûts des soins de santé. Il privilégie les soins à domicile plutôt que l'hébergement, il glorifie la somme du bénévolat que réalise les aînés et il souhaite que leur isolement soit combattu.

Peut-on, comme aînés, imaginer un meilleur allié?

M.B.

PREMIER ANNIVERSAIRE DE "LA FORCE DES SAGES"

Un début bien modeste: à l'automne 2006, le comité des communications est saisi d'un projet par son responsable de l'informatique, Jean-Guy Racine qui propose l'envoi d'un court bulletin mensuel à nos membres branchés sur internet, dans le but de garder un lien avec une partie de nos membres entre les publications de " La Force de l'Âge" . Ainsi, nous rejoindrons plus de 2 000 de nos membres.

Il est donc convenu d'expédier simultanément, le 1 er de chaque mois, un courriel contenant en "pièce jointe" un petit bulletin contenant au maximum 4 articles, nouvelles ou chroniques susceptibles d'intéresser nos membres et les aînés en général. Des textes courts, variés et faciles à lire, auxquels on ajoutera une note d'humour pour la détente.

La beauté de la chose, c'est absolument gratuit. Vive cette nouvelle technologie qui a transformé le monde des communications! Il n'en coûtera que les efforts des bénévoles qui accepteront d'y collaborer et le travail compétent de Jean-Guy.

Sans un seul sou déboursé, nous en sommes à notre 13 ième parution depuis le 1 er décembre 2006, avec 48 articles rédigés bien humblement sur divers sujets et qui, nous l'espérons, ont su intéresser nos lecteurs, avec une note d' humour, histoire de ne pas trop nous prendre au sérieux. Maintenant, nous dépassons 3 000 envois.

«BON ANNIVERSAIRE LES JEUNES INTERNAUTES! »

(Note de la rédaction)

Nous en profitons pour inviter nos fidèles abonnés à nous transmettre leurs commentaires, des remarques ou des articles. Nous serons très heureux d'y donner suite. Merci.

OTTAWA PRIVE 40 000 PERSONNES ÂGÉES DU QUÉBEC DE PLUSIEURS MILLIONS $$.

L'assemblée nationale, par un vote unanime, appuie les revendications des 40 000 personnes âgées à faible revenu admissibles au supplément du revenu garanti mais qui ne l'ont jamais reçu, mais, en y mettant un bémol.

En effet, pour adopter la motion, les libéraux en ont dilué la teneur en refusant de réclamer clairement la pleine rétroactivité plutôt que la limite de 11 mois décrétée par Ottawa.

Notre gouvernement du Québec a préféré être gentil et adopter une motion polie qui demande au gouvernement fédéral de s'assurer que les aînés " qui ne touchent pas actuellement le supplément de revenu garanti auquel ils ont droit en raison de leur dénuement, reçoivent les sommes qui leur sont dues". Voilà donc une motion d'appuie qui ne souffre pas d'excès de courage.

Sur cette question, Mme Blais, ministre des aînés a pourtant promis de se battre "de tout son cœur" pour défendre les personnes âgées dans ce dossier. Mais elle n'e s'est pas engagée à réclamer la pleine rétroactivité. Elle s'apprêtait à participer à une réunion de ses homologues des provinces et du gouvernement fédéral où la question du supplément de revenu garanti n'est pas à l'ordre du jour, a-t-elle prévenu.

Les partis d'opposition, tant à Ottawa qu'à Québec talonnent les gouvernement Harper et Charest pour que ces aînés récupèrent ces montants qui leur sont dus avec pleine rétroactivité mais Ottawa gardera dans ses coffres cette somme qui dépasse le milliard$ même si elle ne lui appartient pas, s'enrichissant ainsi sur le dos des gens vulnérables.

En réaction à celles et ceux qui prétendent que ces aînés n'avaient qu'à en faire la demande en temps et lieu, il faut opposer la complexité des formulaires que les aînés n'arrivent pas à comprendre, préparés par des fonctionnaires qui sont les seuls à pouvoir le faire.

Il serait tellement simple d'accorder d'une façon automatique ce supplément de revenu à ces personnes qui en ont tant besoin.

C'est ainsi que 135 000 personnes âgées à faible revenu admissible au supplément de revenu garanti ne le reçoivent pas. Plus de 40 000 d'entre elles sont au Québec.

UN PEU D'HUMOUR

LE COÛT (COUP) DU DENTISTE

-"Combien prendrez-vous de temps pour m'extraire cette dent" demande le patient au dentiste.

-" Seulement 2 secondes" répond le dentiste

-"Combien cela va t-il me coûter"

-" Cinquante dollars" dit le dentiste

-"50$ pour seulement 2 secondes de travail!!?" s'exclame le patient stupéfait.

Alors le dentiste se place en face de son client et dit calmement: -" Vous savez, je peux vous l'extraire très lentement si vous préférez!"

Articles:
Maurice Boucher  
Correction:
Dolorès Richard  
Conception:
Jean-Guy Racine