La Force des sages  Liste des sections
 Journaux des sections
 www.aqdr.org
Bulletin électronique mensuel de l'AQDR
numéro 12
novembre 2007
 

LA MINISTRE BLAIS VOIT L'AQDR

COMME UN PARTENAIRE DE L'ÉTAT.

   Le 26 octobre dernier à Montréal, l'AQDR par la voix de son président Norbert Rodrigue, présentait son mémoire à la Ministre Marguerite Blais dans le cadre de sa consultation publique sur les conditions de vie des aînés.

      Le mémoire contenait l'ensemble des questions qui préoccupent l'AQDR sur le sort des aînés mais, insistait particulièrement sur ce que le président a présenté comme étant les priorités de l'organisation en matière de défense des droits des aînés. À l'instar de quantité d'organismes qui se sont fait entendre depuis le début de cette consultation, la première priorité soulevée par l'AQDR, portait sur la question des services de maintien et de soutien à domicile. Le président, Norbert Rodrigue, a fait valoir l'état de sous- financement dans lequel se trouve ce volet de services aux personnes âgées comparativement aux autres provinces canadiennes et a prié la ministre d'intervenir à court terme auprès de son collègue, ministre de la Santé et services sociaux, pour un investissement massif dans ce domaine.

      Le mémoire signalait également l'importance de la lutte contre la maltraitance et les abus dont un trop grand nombre d'aînés sont victimes. À cet effet, M. Rodrigue a fait état d'un vaste programme mis au point par l'AQDR en matière de prévention de la fraude chez les aînés et a demandé à la ministre de donner son aval au projet en intervenant auprès du ministre de la Sécurité publique pour qu'il en accepte le financement pour sa mise en œuvre.

      L'AQDR qui est engagée dans un programme de mise sur pied de " comités de milieu de vie" dans les résidences privées avec services pour personnes âgées, a profité de ce mémoire pour expliquer les objectifs de ce projet original et novateur et les avantages pour, non seulement les résidents et résidentes, mais aussi pour les propriétaires, gestionnaires et autres intervenants de ces établissements, y compris les familles des résidents. Une demande expresse a été adressée à la ministre pour appuyer l'initiative et lui accorder les ressources nécessaires.

      Le travail accompli et les projets mis de l'avant par l'AQDR ont semblé être appréciés par la ministre ainsi que par ses co-présidents, Mme Goldbloom et le Dr Réjean Hébert, particulièrement cette démarche pour des comités de milieu de vie dans les résidences. Les échanges qui ont suivi la présentation du mémoire ont vu la ministre promettre de s'attaquer fermement à l'âgisme, problème qu'avait soulevé le mémoire. Aussi, en remerciant l'AQDR pour l'excellence de son mémoire, la ministre l'a considérée "comme un sérieux partenaire pour le mieux-être des aînés".

LE RECOURS À LA RÉGIE DU LOGEMENT POUR LES
PERSONNES ÂGÉES VIVANT EN HÉBERGEMENT

   Les personnes âgées, vivant en couple ou seules dans une résidence privée, sont signataires d'un bail de location comme tout locataire. Au Québec, les baux de location de logement sont régis par la Régie du Logement.

       Lors du renouvellement du bail d'une durée d'un an, toute hausse du coût mensuel du logement, jugée abusive par le locataire, est contestable devant la Régie du Logement. Dans ce cas, le propriétaire doit faire la preuve de la justesse de l'augmentation qu'il désire imposer.

       Il appert que certaines résidences privées profitent de la vulnérabilité de ses résidants pour imposer parfois des hausses de loyer abusives. Dans les résidences où est implanté un comité de milieu de vie tel que préconisé par l'AQDR, le dit comité est vigilant sur cette question pour accompagner les résidants lors des renouvellements du bail.

       Voici un cas où, conseillé par le comité de milieu de vie, un couple de résidants a contesté une hausse du coût de leur loyer (39 $ par mois). Le couple a demandé une réduction de cette augmentation qui a été réduite à 29$. Par la suite, la fille du couple est intervenue sans succès auprès de la direction de la résidence.

       Le dossier a donc été référé à la Régie du Logement qui a tranché pour une augmentation de 5$. Ce couple s'est donc vu récompensé d'avoir eu le courage de contester cette hausse abusive de loyer.

       Voilà donc un cas bien concret de la capacité pour des personnes âgées, vivant en hébergement, de contrer un abus de la direction d'une résidence. Ce cas démontre également la pertinence d'un comité de milieu de vie qui, en plus de sa mission de créer un climat harmonieux dans ces résidences, se préoccupe aussi de faire obstacle aux abus qui peuvent survenir.

       D'autres astuces sont utilisées par certaines résidences pour profiter de la vulnérabilité des personnes âgées en leur soutirant des frais de toutes natures sans justification: nous y reviendrons dans un prochain bulletin.

COMMISSION BOUCHARD-TAYLOR
vs
CONSULTATION DES AÎNÉS

     Dans un article daté du 6 octobre dernier, Louise-Maude Rioux Soucy s'interroge sur l'intérêt soulevé par la consultation publique de la Ministre des aînés sur les conditions de vie des aînés versus la Commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.

      D'un côté, cette commission sur les accommodements raisonnables qui soulève les passions et une logorrhée sans précédents dans toutes les régions du Québec et dont on a toutes les difficultés à prévoir les résultats. D'un autre côté, une consultation publique de la Ministre des aînés , sur les conditions de vie d'une tranche de plus en plus importante de notre population qu'occupent les aînés face à une des situations démographiques des plus préoccupante.

      Le Dr Réjean Hébert qui agit comme expert sur cette consultation publique, commente cette éclipse de la démarche de la ministre Blais par la commission Bouchard-Taylor de la façon suivante: "Les médias sont le reflet de l'attitude de la société envers les personnes âgées. Je trouve qu'on a là une belle illustration que les personnes âgées ne sont pas considérées comme des citoyens à part entière et qu'on les laisse sciemment en marge de la société".

      Un article du Devoir rapporte une intervention d'une dame de 84 ans qui, au cours d'une audition, a pris le micro pour lancer une seule phrase, mais lourde de sens:

" Madame la ministre, vous savez, quand je parle, personne ne m'écoute, quand je passe, personne ne me regarde. Je suis invisible. C'est ça, vieillir au Québec".

      Pour le Dr Réjean Hébert, doyen de la faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke, il est clair que cet isolement n'a pas été choisi, mais imposé par une société qui refuse de vieillir et, par conséquent, nie la vieillesse. Voilà ce qui fait que la Commission Bouchard-Taylor attire tous les regards jusqu'à rendre invisible la consultation publique sur les conditions de vie des aînés.

Voir: "Les priorités du Québec" sur le site www.aqdr.org

La Semaine québécoise pour un avenir sans tabac 2008

Ensemble, faisons un monde sans fumée

La Semaine québécoise pour un avenir sans tabac, qui se déroule du 20 au 26 janvier 2008, invite toute la population à se mobiliser pour favoriser une société où le tabac est de moins en moins présent. La porte-parole de la campagne est la comédienne et animatrice Mireille Deyglun.

Cette année, la Semaine veut sensibiliser chaque adulte et aîné au rôle qu'il peut jouer, pour aider à diminuer le tabagisme dans la société. Des actions simples, mais efficaces, sont suggérées sur le site www.mondesansfumee.ca pour aider un proche aux prises avec le tabagisme. Chacun est donc invité à inscrire sur le site du CQTS, et à se joindre à la communauté «Un monde sans fumée gros comme ça» sur le site.

Pour connaître toutes les activités de la Semaine, procurez-vous le dépliant et les affichettes de porte dans les pharmacies, bibliothèques, libraires et autres partenaires de la Semaine.

Statistiques

Un récent sondage révélait, qu'au Québec, le taux de tabagisme dans la population de 15 ans et plus est passé de 24 % à 18 % depuis un an. Cette baisse considérable du nombre de personnes qui fument est une excellente nouvelle, mais il reste encore 1,1 million de fumeurs et fumeuses au Québec, pour qui la Semaine québécoise pour un avenir sans tabac pourrait être l'occasion de prendre leur santé en main. Pour plus d'information sur les activités de la Semaine, consultez le site www.mondesansfumee.ca

Aline Charest, relationniste de presse

Conseil québécois sur le tabac et la santé

UN PEU D'HUMOUR

Un homme écrit au ministère du revenu: " J'ai été incapable de dormir à la pensée que j'ai triché dans me déclaration d'impôt. J'ai donc revu mon impôt à payer. Je vous inclus 200$, et si je continue à ne pas dormir, je vous enverrai le reste".


Un homme demande à son ami de lui promettre de le faire incinérer

après son décès. " Promis" lui dit son ami, " mais qu'est-ce que je ferai des cendres?

"Mets-les dans une enveloppe et postes-les au ministre du Revenu avec

une note: Maintenant, vous avez tout!

On dit que le rire est " le bruit du bonheur" et des experts disent que l'humour met de l'huile dans les communications. Alors pour la détente de chacun de nous, La Force des Sages ajoute à son bulletin mensuel une note d'humour. Nous nous efforçons d'être drôles mais nous avons nos limites. Si vous avez en tête de courtes histoires qui, selon vous, pourraient faire rire nos abonnés, nous serions heureux de les publier.

Envoyer à info@aqdr.org avec la mention "blague" dans le sujet.

Articles:
Maurice Boucher  
Correction:
Dolorès Richard  
Conception:
Jean-Guy Racine