La Force des sages

 Dossiers traités
 Liste des sections
 www.aqdr.org
Bulletin électronique mensuel de l'AQDR         -         février 2007

35 MILLIONS DE MEMBBRES,TOUTE UNE ASSOCIATION DE RETRAITÉS !

Aux USA, la force d'un groupe de pression se mesure par la distance qui sépare son bureau-chef de la Maison Blanche.

Devrait-on déménager l'AQDR sur la Grande Allée dans la vieille capitale? L'Association américaine des personnes retraitées (ARRP), forte de 35 millions de membres, loge une grande partie de ses 2000 salariés dans un immeuble de 10 étage, tout près du Capitole. Si " La Force des Sages " allait visiter leurs bureaux, le directeur de l'ARRP, Jerry Florence nous dirait ce qu'il répète à tous les visiteurs: "Notre fonction consiste à améliorer la qualité de vie des seniors et à les doter d'une voix collective" Un américain sur 2 de 50 ans et plus est membre de l'ARRP. Cotisation; 12.50 USD par année. En échange; escomptes sur voyages, chambres d'hôtel, assurance etc.. L'ARRP courtise la cohorte des baby-boomers. Elle se donne des airs de jeunesse; c'est " seniors" qui remplace " retired", on n'utilise plus que l'acronyme ARRP. Selon le directeur; " ils disposent d'un revenu disponible considérable, c'est pourquoi ils sont tant convoités".

Nous y reviendrons.

 

 

 

LES MÉDICAMENTS

ET LA " RÉFORME HISTORIQUE"

SELON GEORGES W BUSH

Le 25 novembre 2003 Georges Bush ne parlait pas seulement de la guerre en Irak, il a déclaré que la Loi de la modernisation de l'assurance-santé que le sénat venait de voter, constituait " une réforme historique for the American old people".

C'était la première fois que le programme Medicare était réformé depuis sa création en 1965.(Sur ces questions, le progrès est rapide aux USA) " Pour la première fois", disaient les républicains," les médicaments des personnes âgées seront remboursés"

Les américains, dans ce pays où 42 millions de personnes n'ont aucune couverture médicale, donnaient à cette mesure une apparence de grand confort.

En effet, à compter de maintenant, ils n'auront qu'à payer 35$ par mois et à verser chaque année les premiers 250$ de médicaments, après quoi ils commenceront à être remboursés à 75% jusqu'à 2250$

Chez les républicains, c'était l'indignation. Cette réforme allait coûter 400 milliard$ sur 10 ans. (Environ la moitié du coût annuel de la guerre en Irak)

Le gouvernement du Québec qui la reporte de saison en saison, annoncera bientôt sa politique promise sur les médicaments. Espérons que les personnes âgées seront mieux traitées à cet égard que leurs semblables d'outre-frontière.


LA CERTIFICATION OBLIGATOIRE DES RÉSIDENCES PRIVÉES AVEC SERVICES POUR PERSONNES ÂGÉES;

QUI VA EN PAYER LES FRAIS ?

On a crié victoire lors de l'adoption de la Loi 83 qui obligerait dorénavant les exploitants de résidences privées à détenir un certificat de conformité pour pouvoir opérer. La Loi était claire, mais les règlements pour son instauration et sa mise en oeuvre étaient inconnus.

Allons-nous déchanter? Il y a des coûts que la Loi n'avait pas déterminés mais qui seront passablement élevés. Qui va payer? Le gouvernement a prévu ne rien débourser. La facture sera refilée aux propriétaires; qu'en feront-ils? On s'en doute bien! Les résidants sont au bout de la chaîne..

Ce sont les propriétaires de résidences eux-mêmes qui allèguent les coûts de l'opération par l'entremise de leur association, l'ARCPQ, même s'ils s'était montré favorable à la Loi.

Selon un estimé communiqué par Mariette Lanthier, directrice générale de l'Association des résidences et des CHSLD du Québec, " chaque personne résidante devra débourser 833$ additionnel au coût actuel de leurs frais d'hébergement au cours des 5 prochaines années" La note sera donc salée pour une forte proportion des personnes âgées à faible revenu qui vivent en résidence.

.Les petites résidences de moins de 100 unités, là où se retrouvent les personnes âgées les plus démunis seront les plus affectées. Plus de 40% d'entre elles sont de 9 places et moins. Comment sera-t-il possible de faire assumer par leurs résidants les coûts de critères comme de coûteux dispositifs de sécurité, de formation, de diètes spéciales pour certains résidents etc..

Le dilemme est loin d'être résolu.


L'ACCOMODEMENT RAISONNABLE; QUEL DÉBAT!

C'est aussi tentant d'être "contre" que d'être "pour".

Le débat est parti. Il a engendré toutes sortes d'opinions, a mobilisé les journalistes, a rempli les journaux, envahi le petit écran, mis les sondeurs au travail sur le racisme, etc..

Communautés culturelles, religions, cultures, coutumes, traditions, racisme, accueil, immigration, tout y a passé. De plus, on a brandi le kirpan , invoqué la burka, le foulard, le crucifix, le tapis, la prière.

Tout cela c'est la faute des personnes âgées. Ce sont elles qui sont à l'origine de la réputation du Québec comme terre d'accueil et de tolérance.

Toute cette discussion byzantine m'a rappelé l'énoncé de ce français André Leblanc en 1999. Il incite à réfléchir sur l'intolérance:

"Ton christ est juif - ta pizza est italienne - ton couscous est algérien - ta démocratie est grecque - ton café est brésilien - ta montre est suissse - ta chemise est indienne - tes vacances sont mexicaines, américaines ou caraïbiennes - tes chiffres sont arabes - ton écriture est latine"

Et tu reproches à ton voisin d'être un étranger!


Vous recevez cet courriel en tant que membre de l'AQDR
© aqdr.org